Compte-rendu de l’AG du 11 janvier 2014

Ordre du jour :

14 h : accueil, suivi de l’AG :

        • Rapport moral, rapport d’activités et bilan financier (voir ci-dessous)
        • Perspectives de l’association
        • Election du collège
        • Echange en plénière

Suite à la plénière, petits groupes de discussion sur des thèmes tels que (voir ci-dessous compte-rendus) :

        • Mobilité
        • Vivre mieux avec moins
        • Que faire concrètement dans son quartier ?
        • Autonomie
        • Prendre sa santé en main
        • Si vous êtes particulièrement motivé par une thématique, nous pourrons créer un groupe pour cela.

14 h30 :

Présentation du rapport moral, voté à l’unanimité

Présentation d rapport d’activités, voté à l’unanimité

présentation du bilan financier, voté à l’unanimité

15h00 : Election des membres du collège.

Sont élus :

Maurice Bigot, Stéphanie Gibiat (Trésorière), Maryse Halik, Anne-marie Pinçon, Anne Burgeot, Anne Derouet, Fabien Niezgoda

Vote du montant des adhésions :

5€ : pour les personnes à petit budget

10€ : cotisation personne privée

à partir de 15€ : cotisation des personnes morales, ou cotisation de soutien de personnes privées.

Rapport moral :

L’association Déodatie en Transition a été créée en mai 2012 avec un Conseil d’Administration Collégial composé de 13 membres fondateurs.

 Les premières actions de l’association ont consisté surtout à faire connaître et à sensibiliser sur le concept de la Transition, tel que décrit dans l’ouvrage de Rob Hopkins : le Manuel de Transition.

 En 2012 ont eu lieu des projections, la participation à des conférences, et principalement la 1ère Fête de la Transition en août à Pair et Grandrupt. Lors des premiers mois, de nombreuses réunions ont eu lieu entre les membres du Collège pour faire connaissance, définir les envies de chacun et définir une stratégie d’organisation. En parallèle, quelques ateliers pratiques ont été organisés : couture, cuisine, jardinage.

 En 2013, les efforts sur la communication ont continué et l’association a participé à de nombreuses foires, tables rondes et manifestations. Elle a également été présente aux réunions de suivi du Plan Climat du Pays de la Déodatie. Une deuxième Fête de la Transition a été organisée à Denipaire en collaboration avec l’association Terr’Otonum, et elle a remporté un grand succès. Elle a été l’occasion de réunir un grand nombre d’acteurs de la vie associative locale, d’organiser moult ateliers, tables rondes, animations dans une ambiance de fête et un esprit de partage, et ceci malgré une météo désastreuse.

 Le bilan est donc positif dans l’ensemble avec cependant quelques bémols et quelques constats qui s’imposent :

  • L’association a connu un réel succès d’estime ou au moins de curiosité dès sa naissance. Elle a donc été beaucoup sollicitée, sans avoir réellement eu le temps de s’organiser en conséquence. Les membres du Collège ont donné beaucoup d’énergie et consacré beaucoup de temps à répondre aux nombreuses demandes de participation à diverses manifestations, sans avoir eu le temps au préalable de définir une réelle stratégie d’action. Il en a découlé un essoufflement des ressources humaines bénévoles qui ne sont pas inépuisables, et donc une certaine démotivation de la part de certains.

  • De nombreuses personnes extérieures ont manifesté leur intérêt pour les actions de l’association, et celle-ci n’a pas encore trouvé le temps d’y répondre convenablement, toujours faute de temps, d’organisation, et aussi de local. Nous espérons que cette AG permettra de trouver de nouvelles ressources et de démarrer un nouveau cycle.

  • L’administration sous forme de collège est louable dans son intention, mais il est difficile de trouver les bons modes de communication pour satisfaire à la fois au besoin d’équité tout en assumant toutes les tâches qui incombent aux administrateurs, combinées avec les actions concrètes, les événements ou ateliers à organiser etc. Les membres du Collège ont souvent exprimé leur besoin de prendre des temps pour se retrouver entre eux, faire connaissance réellement, pouvoir exprimer leurs préoccupations et leurs besoins, trouver leur rythme, mais là aussi le temps a manqué. Il faut trouver le bon mode de gouvernance. A noter : une formation avait justement été prévue pour les membres du Collège sur comment mener une initiative de transition. Celle-ci n’a finalement pas eu lieu faute de participants et de moyens (tout le monde était trop pris, dossier de subvention ‘égaré’, manque de suivi, date inadéquate …). C’est pourtant peut-être par là qu’il aurait fallu commencer.

  • L’organisation à l’échelle d’un Pays est-elle cohérente ? La question se pose de manière cruciale aujourd’hui, en terme de déplacements (pour les réunions, les activités …), de centres d’intérêts, de disponibilité des uns et des autres. La sous-division à l’échelle de zones géographiques beaucoup plus petites : une vallée, un quartier, une rue, nous paraît aujourd’hui plus adaptée au concept même de transition. Nous y avons réfléchi et vous proposerons l’ébauche de solutions dans la partie perspectives 2014.

  • La Fête de la Transition, avec ses deux éditions est déjà devenue l’image de marque de l’association. Nous souhaitons la conserver, mais cela représente beaucoup de travail. Là encore, cela nécessite des ressources humaines, mais c’est aussi un moment annuel festif pour se retrouver tous et agir ensemble, avec également le reste du tissu associatif du Pays.

 En conclusion : l’association Déodatie en Transition est bien identifiée dans les réseaux associatifs et institutionnels locaux. Il s’agit de lui trouver maintenant un mode de fonctionnement et un rythme de croisière. La tendance actuelle est plutôt de privilégier les actions très concrètes et très locales sur des thématiques très précises. La question se pose également du soutien éventuel d’une collectivité (pas forcément financier, à voir). Peut-être que cette année 2014 nous amènera de bonnes surprises en fonction du résultat des Municipales en mars …

Rapport d’activités 2012/2013

2012 :

  • Création de l’association en mai

  • Projection à l’IUT de St-Dié suivie d’un débat le 19 juin. ‘Carburant trop cher que faire ?’

  • Rencontre avec le Maire d’Ungersheim le 24 juin.

  • Fête de la Transition N° 1 en août

  • Conférence 14 septembre à Domfaing

  • Création du groupe local de permaculture en septembre

  • Fête de l’Energie en octobre, buvette et restauration avec produits locaux + conférence Energie : des solutions en Déodatie

  • Ateliers Eco-no-logique, goûter zéro déchet, bricolage, lombricompostage en novembre

  • Table ronde couches lavables en novembre

  • Ateliers couture, tricot et crochet

  • Atelier potager

  • Ateliers déchets avec les enfants des écoles …..

  • Assises de l’EEDD (Education à l’Environnement et au Développement Durable) des Vosges en décembre, de la Lorraine en février 2013

  • Participation aux réunions sur la mise en application du Plan Climat Territorial

 2013 :

  • Continuation des ateliers initiés en 2012

  • Ateliers « Prendre sa santé en main »

  • Dimanche transitionnel en janvier

  • Assises de l’EEDD (Education à l’Environnement et au Développement Durable) de la Lorraine en février 2013

  • Animation d’un café citoyen en mars

  • Table ronde Transition énergétique (organisée par la Région Lorraine) en mars

  • Participation à la manifestation ‘Terrasses et jardins de l’Abbaye’ à Moyenmoutier en mai

  • 2 membres de l’assoc au Festival de la Transition à Cluny (71) en mai

  • Participation à une réunion des acteurs locaux (organisation CODEV) en mai

  • Participation à la journée Portes Ouvertes du jardin de Prométhée en juin

  • Journée ‘Accueil des nouveaux’ le 29 juin

  • Fête de la Transition N°2 en août

  • Fête de l’Energie en octobre : atelier fabrication de produits d’entretien

  • Participation au Marché des bonnes idées en novembre. Table ronde sur les déchets

Discussion / atelier : Vivre mieux avec moins

  •   Qu’est-ce que ça signifie ? -sobriété volontaire et heureuse-moins de matériel, plus de moral

    -une peur

    -vivre mieux avec moins c’est plus de relationnel

    Comment faire ?

    -en achetant se poser la question « est-ce que ça me rendra plus heureux si je l’achète ? »

    -est-ce que j’en ai vraiment besoin ?

    -regarder ses compteurs ?

    -famille à énergie positive

    -faire son jardin

    -importance de l’exemple, du partage d’expériences

    - « pour qu’une graine grandisse, il faut un terrain préparé »

    Qu’est-ce que ça engendre ?

    -moins de choses à s’occuper

    -libère du temps

    -avoir moins c’est une chance

    Pour continuer :

    vue l’importance du partage et des échanges dans la démarche, proposition d’un groupe de parole sur « Vivre mieux avec moins »

  • Discussion/atelier :  » Prendre sa santé en main « 

     Quelques réflexions :

    • Chacun doit trouver son propre chemin face à la santé, à une bonne hygiène de vie.

    • De plus en plus de méthodes de soins « alternatifs » voient le jour, pas toujours facile de faire le tri….mais on se rend compte que les français commencent à vouloir autre chose pour leur santé/maladie.

    • Comment sensibiliser les personnes très accros à l’allopathie sans  » missionner « ? Et

      comment atteindre notamment les jeunes /les addos ?

    • Education des enfants : c’est là que commence la sensibilisation à la santé

    • L’alimentation est très liée au thème de la santé, c’est peut-être par là qu’il faut commencer ?

    • Les vaccinations : un thème très récurrent en France, un des seuls pays européens où certains vaccins sont encore obligatoires. La peur régit en France et on manque souvent d’informations pour pouvoir se positionner.

      Quelques idées concrètes :

    • Proposer des soirées reliant la santé et l’alimentation.

    • Ateliers sur des méthodes de cataplasmes et enveloppements à faire à la maison

      (seront proposés au printemps par une membre du collège).

    • Organiser un café citoyen en 2014 sur le thème des vaccinations en invitant une personne d’une association qui se bat pour la liberté des vaccinations en France.

  • Discussion / atelier : que peut-on faire avec les gens de son quartier, de sa rue ?

     Souvent, la différence est entretenue par l’ignorance des uns et des autres. Que faire pour y pallier ?

    • Se connaître, se rencontrer

    • aller à la rencontre des autres, les gens aiment bien ça

    • exemple : à St-Roch il y a des repas de quartier, des maisons de quartier, un square où les gens se rencontrent : ça fonctionne mais il faut toujours entretenir les relations et les actions …

    Quelques propositions faciles à mettre en œuvre :

    • Repas de quartier ou fête des voisins

    • proposer des sorties, des occasions de se revoir : il faut un moteur …

    • il faut aussi informer : tracts dans les boîtes à lettres, bouche à oreille, annonces sur le ‘flash’ ou journaux gratuits

    • proposer des actions d’entraide, des coups de main. A St-Roch ça se fait tout seul …

     Le problème ou frein majeur reste toujours celui de la communication. Quelques pistes :

    • Notre attitude : se promener à pied et dire bonjour. Il faut créer des liens pour que les gens aient envie de s’exprimer.

    • Parler aux gens mais avec une attitude d’écoute pour connaître leurs besoins et leurs envies

    • Discuter pour combattre les peurs

     Alors, comment on fait ? Quelques idées :

    • La Fête des voisins existe, pourquoi ne pas la mettre à profit pour organiser quelque chose avec ses voisins ?

    • Organiser un moment convivial : un pot, un repas, un pique-nique partagé selon le principe de l’auberge espagnole

    • proposer des activités de loisirs : vélo, champignons, pétanque pour commencer puis voir comment ça évolue

    • proposer mais aussi laisser proposer aux autres, en fonction de leurs envies personnelles

    •  Discussion / atelier : la mobilité douce en ville

     Le reporting de cette discussion n’a pas été fait, mais elle a contribué à donner naissance à l’association l’Engrenage, un atelier associatif où on peut trouver :

  • des outils et des conseils de pros et passionnés pour apprendre à réparer et entretenir toi-même ton vélo
  • un lieu convivial pour échanger, s’informer et faire avancer la mobilité douce.

Ouvert les mercredis de 14h à 19h au 8 rue des frères Simon à Saint-Dié-des-Vosges
06 75 48 99 00 ou 03 29 50 31 98

 

 

 

This entry was posted in Dernières nouvelles. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire